Sur le site internet de la mairie, notre maire a inséré “une charte civique à signer”. On ne peut qu’adhérer à cette énumération de vérités et de bon sens mais pourquoi avoir recours à un tel document ?

  • En envoyant ce formulaire vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées pour mener à bien votre demande. N’y voyons là aucune intention de récupération de votre adresse mail, cependant prudence est « maire» de sureté.
  • En France, nous évoquons plus volontiers le civisme que la civilité. De quoi parle-t-on alors ?
    • La civilité : il s’agit d’une attitude de respect.
    • Le civisme : il consiste, à titre individuel, à respecter et à faire respecter les lois et les règles en vigueur.

Ce nouveau mot « le civisme » est devenu très à la mode: mais c’est un appel au civisme culpabilisateur qui fait reposer la responsabilité de l’état actuel des choses sur le dos des individus, et permet d’occulter d’autres problèmes.

Les incivilités vont plus loin que la simple impolitesse : elles concernent aussi les “petites violences” aux biens ou aux personnes qui, bien que juridiquement punissables sont sans souvent classées face à notre police municipale à effectif réduit et/ou occupée à des tâches administratives.

Un peu de pragmatisme : des vols dans le cimetière du Liougey d’Audenge (La dépêche du 11 juin) sont dénoncés depuis 16 mois par un audengeois qui souhaite protéger les défunts. Nous pouvons penser : mais que font les responsables pour notre sécurité?

Par ailleurs, le bétonnage de notre commune ne s’arrête toujours pas (regarder autour de vous…) avec notre environnement toujours aussi maltraité. La déforestation engagée ces six dernières années sur Audenge l’a mis en danger comme a su si bien le démontrer la crise sanitaire du COVID-19. En effet, nous nous sommes tous félicités de la réduction de la pollution de l’air et des émissions de gaz à effet de serre pendant les mesures de confinement. Alors, nous devons faire mieux en matière d’environnement, maintenant !

Oui, le civisme est une vertu nécessaire. Mais que penser de cette autorité qui exige des normes de comportements, ce n’est pas du civisme, c’est du respect de l’ordre public.

En appeler au civisme n’a donc de sens qu’en comprenant tout ce que cela implique : un lien social fort par une vraie démocratie participative ce qui n’a pas été le cas ces six dernières années.