Avocat(s) et libre expression

NLY détient le pouvoir avec autorité ce qui conduit à développer autour d’elle un esprit de cour. Elle monopolise le pouvoir et rend la flatterie possible. Seul le chef qui délègue s’en protège. Pour cette raison il est impératif de multiplier les canaux et les sources d’information. Les réseaux sociaux sont incontournables, une bonne « stratégie » qui ne les intègre pas n’est pas optimale. Philippe POHL, à défaut de disposer d’un service de communication spécialisé dédié à véhiculer son image, a choisi « FACEBOOK » pour délivrer les messages d’un Audenge Autrement.

Notre stratégie, notre vision est celle d’un Audenge où ce sont les habitants qui construisent leur commune.

Malgré tous leurs défauts les réseaux sociaux restent un signe de bonne santé démocratique. Dénoncer les dérives est une chose, vouloir y contrôler toute forme d’expression en est clairement une autre. La faiblesse d’une opposition quel qu’elle soit ne sert que les extrémités. Les diffamations sont toujours publiées par l’autre, jamais par nous et il est facile d’emporter l’assentiment sur ces déclarations simplistes. Les faux profils et faux noms, pullulent sur ces réseaux et y vont de leurs critiques et commentaires acides. Mais, ils ne sont surtout que la prolongation d’un pouvoir en place, en quête d’une reconnaissance.

Il y aura donc de plus en plus d’avocats dans nos démocraties dîtes modernes, car nul n’est censé ignorer la loi.