Auto intronisation:

Séance à huis clos, sous tous rapports… 9 mois après les élections municipales et 4 conseils municipaux plus tard, le voile tombe et le naturel revient au galop. Le conseil municipal est une assemblée délibérante élue chargée de régler par ses délibérations les affaires de la commune.
A Audenge, l’assemblée délibérante (C’est à dire décider après débat) se transforme en assemblée à décision unilatérale.

Ce jeudi 10 décembre, comme vous avez peut-être pu vous en rendre compte en visionnant la séance, les élus d’Audenge Autrement étaient attendus au virage ! Attaques gratuites, accusations mensongères, discrédit, agressions verbales, fleurissent les propos de l’édile.

Le ton est donné dès le début de séance. Après un speech où NLY se gargarise d’avoir gagné les élections à la suite du rejet de la requête d’Audenge Autrement au Conseil d’Etat, et ainsi auto-intronisée « Maire de tous les Audengeois », c’est avec un aplomb certain qu’elle rejette les requêtes du groupe minoritaire et qu’elle adopte la stratégie du « je botte en touche » à chaque question posée.

Délibérations traitées :

Comment voter sans disposer de toutes les informations, pourtant demandées?

  • Nouvelle procédure de déclaration préalable pour l’installation de clôtures sur le territoire communal : règlementation des clôtures en façade de voie dans le règlement du PLU. Quels moyens pour effectuer un contrôle ?
  • Projet de centrale solaire sur le site de l’ancien CET d’Audenge : convention de servitude avec Enedis pour déploiement d’un réseau électrique souterrain de 360 mètres de long sur 3 parcelles communales.
  • Créations de postes : 1 ATSEM, 5 adjoints techniques bâtiments/restauration et service technique, 1 technicien principal, 1 responsable de police municipal. Poste d’éducateur jeunes enfants passe de 25 à 28 heures. Nous devons voter sans aucune information concernant l’organisation interne de la mairie.
    • qui fait quoi et à quel poste ?
    • Aucun organigramme fourni (ni présentation des services et des employés municipaux).
  • Autorisation d’ouvertures dominicales pour commerces alimentaires, équipement de la personne et de la maison : 5 dates autorisées par dérogation en 2021 contre 12 en 2020. Tous les acteurs concernés ont-ils été consultés ? La réponse est NON.
  • Renouvellement du contrat enfance jeunesse avec la CAF pour 2020 : relais assistants maternels, multi accueil l’Ilot des Anges, ALSH extrascolaire et périscolaire, Ludothèque. Modification des tarifs pour les extérieurs et des horaires d’ouverture le matin.
    • La politique enfance jeunesse est une priorité pour l’équipe municipale semble-t-il. Que dire de la seule commune du nord Bassin qui n’a pas adhéré au LAEP (Lieu d’accueil enfants parents) mis en place par la Coban ? Réponse : nous avons créé une Ludothèque…
  • Rapports annuels d’activités 2019 du SIBA, du service assainissement, de la Coban.
  • Transfert de la compétence eau à la Coban depuis janvier 2020 : mise à disposition des biens meubles et immeubles. Qu’en est-il des excédents des 200 000 €, seront-ils reversés à la Coban ? sinon seront ils réinvestis dans l’entretien de notre réseau?
    • Un exposé détaillé et documenté de notre élu démontre les problématiques de notre réseau vieillissant, avec un seul forage, des fuites importantes et une surconsommation liée à notre croissance non maîtrisée.

Bouquet final

Il a fallu attendre l’examen des questions orales posées par les élus d’Audenge Autrement pour le bouquet final ! Une question qui se rapporte à la restriction de notre droit d’expression et de questions en conseil municipal avec demande expresse de précisions sur les règles en vigueur qui justifient ces restrictions.

Une attaque délibérée contre le droit de libre expression des individus mais plus spécifiquement d’une élue de notre liste. Menaces de poursuites judiciaires, déballage en place public pour une mise à mort programmée…

Mais le summum est atteint lorsque Philippe POHL veut apporter sa réponse aux accusations graves de NLY : le son du micro est coupé ! Impossible alors d’exposer les explications adéquates, ni même de défendre nos positions alors que l’édile lui intime l’ordre de passer à la question suivante.
Vous ne voulez pas poser la question suivante, je lève la séance !!!

L’ambiance de la nouvelle ère municipale est donnée, à bon entendeur…